On a testé la musicothérapie avec Claire Lemoine

On a testé la Musicothérapie avec Claire Lemoine à Vannes

Dis moi comment tu écoutes et je te dirai qui tu es …

C’est un peu ce qui ressort de notre toute première expérience de musicothérapie.

Nous avons en effet eu le plaisir de rencontrer Claire Lemoine et de découvrir son activité in situ. Pour la mise en situation, mon p’tit loup de 10 ans s’est porté volontaire pour faire un bilan d’écoute : la première étape de la musicothérapie qui permet ensuite à la musicothérapeute de préparer un programme musical personnalisé, sous forme de séances de musicothérapie.

Pour ce bilan, casque sur les oreilles, mon p’tit loup testeur répond aux commandes de Claire. Il est totalement à l’aise avec l’outil car la manette de commandes ressemble à celle des jeux vidéos.

Le bilan est orchestré en 5 étapes, avec des exercices d’écoute sur chaque oreille à tour de rôle, qui permettent à la musicothérapeute d’établir l’audiogramme. Ce bilan peut-être écourté, notamment avec de plus jeunes enfants qui n’auront peut-être pas tant de patience qu’un enfant plus âgé. « Plus le bilan est complet, mieux c’est,  » nous expliquera Claire,  » mais si les 2 premiers exercices sont complets, nous avons déjà l’essentiel. »

Au fil des exercices, Claire nous révèle des traits de personnalité de mon fils et c’est plutôt bluffant ! Elle est même capable de remonter dans le passé, dans l’histoire de chacun : l’audiogramme est en quelque sorte un livre ouvert sur notre vie, sur notre passé et notre personnalité !


Mais justement comment ça marche ?
Et bien tout simplement, Claire nous explique que les émotions se reflètent sur certaines fréquences, et qu’on arrive donc à lire l’émotionnel de l’individu au travers de son oreille. Pour ce faire, chacun des exercice du bilan d’écoute a un objectif précis. Ainsi, le test de rapidité d’écoute permettra à la musicothérapeute de nous indiquer si l’enfant sait ce qu’il veut ou s’il est plutôt d’un tempérament hésitant. Ou encore, l’exercice de sélectivité des sons aigus et graves peut révéler un problème de langage, ou un défaut de mémorisation plus ou moins élevé. Ces exercices permettent également de  souligner un problème de dyslexie, qui peut alors être soulagé par des séances de musicothérapie.


Une fois le bilan effectué, Claire met en place des séances de musicothérapie : elle va moduler les fréquences des musiques au vu des résultats de l’audiogramme, pour corriger, soulager, ou améliorer l’état psychologique de l’enfant,  pour permettre à l’adulte de récupérer l’audition, etc… Les bienfaits sont multiples et personnalisés.

Claire nous explique que la musique traitée permet de créer des ponts entre les neurones, car la musique traitée (=aux fréquences modulées) est quelque chose que l’oreille n’a pas l’habitude d’entendre. C’est un peu comme si avec la musicothérapie on appuyait sur le bouton « reset » de l’oreille, comme si on remettait les choses à plat.


Et la musicothérapie :  ça fonctionne !
Claire nous racontera justement qu’elle a vu des transformations extraordinaires sur les personnes qu’elles a reçues !


Après ce bilan d’écoute, nous étions curieux d’entendre une musique « traitée » telle qu’elle pourrait être si nous allions sur une séance de musicothérapie. Verdict :  la musique est réellement transformée ; elle ne ressemble en rien à celle qu’on écoute hors transformation. Mon p’tit loup testeur n’était aucunement gêné par cette musique traitée ; ça l’amusait et il poursuivait tranquillement l’une des activités ludiques proposées par Claire, comme si de rien n’était…

Bien évidemment, la musicothérapie est un travail sur la durée. Et ce qui est d’autant plus étonnant et intéressant, c’est que si vous inscrivez votre enfant à une séance de musicothérapie, vous -le parent accompagnant- aurez également droit à votre bilan d’écoute ainsi qu’à des séances de musicothérapie, en parallèle de celles de votre enfant : car bien souvent, l’enfant est le reflet de son parent ; et donc, si le «défaut » se corrige chez le parent, bien souvent il disparaît spontanément chez l’enfant !


Mon p’tit loup a trouvé l’expérience intéressante. C’était quelque chose de nouveau pour lui ; il s’est amusé à faire les exercices d’écoute, dans une ambiance très calme et bienveillante.
Ce qu’il faut savoir également c’est que la musicothérapie est ouverte à tous, que votre enfant soit en difficulté scolaire ou pas, qu’il ait des problème d’élocution ou pas. On peut faire de la musicothérapie sans raison, que l’on soit enfant, ado ou adulte… parce qu’il y a toujours quelque chose à améliorer au niveau de l’écoute, et de son état émotionnel !

Plus d’infos sur la musicothérapie avec Claire Lemoine : ICI

 

Infos pratiques

  • 11 résidence Henri Dunant, 56000 Vannes
  • icone telephone
    06 84 77 26 41
  • icone nom contactClaire Lemoine
  • sites internet
  • icone mailclaire.vannes@gmail.com

Avis clients

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.